Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 19:32

Lors de la réunion du Conseil d'Administration du lycée Anita Conti du 25 mars 2013, la FCPE est intervenue pour regretter le nombre trop faible d'élèves du lycée concernés par les actions de prévention cette année encore.

Le compte-rendu devrait être lisible dans les jours qui viennent par les parents du lycée sur leur compte TOUTATICE, onglet "communication".

 

Le groupe "parentalité" du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance de Bruz, dont la FCPE est membre, propose des actions en direction des parents : mieux informés, ils se sentent plus à l'aise pour communiquer avec leurs enfants sur des "questions qui fachent" ou avoir des arguments pour réagir à des demandes ou des situations particulières.

Mais les jeunes doivent également être directement exposés aux messages de prévention. Car nous le savons tous, l'adolescence n'est pas le moment le plus propice à la discussion sereine parents-ados sur des sujets aussi sensibles que les rapports sexuels, les grossesses non désirées, le harcèlement, l'usage des réseaux sociaux, la sécurité routière, les consommations dangereuses ou les addictions (alcool, tabac, drogue)... alors que d'autres interlocuteurs, des médiateurs, porteurs du même message, sont bien souvent mieux entendus.

Le rappel à la loi, les échanges avec des adultes extérieurs au cercle familial qui ne portent pas de jugement mais les aident à prendre conscience des risques ou à trouver les moyens de "dire non", l'expérimentation "contrôlée" (lunettes simulant l'ivresse, voiture tonneau par exemple) sont autant d'occasions d'aider les ados à devenir de jeunes adultes responsables.   

Le temps scolaire est l'un des moments privilégiés pour faire passer ces messages de prévention. L'Education Nationale et plus particulièrement l'académie de Rennes soutiennent activement de nombreuses actions de prévention, qui ne sont pas toutes menées directement par les enseignants, mais par des partenaires extérieurs fiables et expérimentés. Nous ne pouvons qu'espérer que les élèves du lycée Anita Conti puissent à l'avenir être plus nombreux à bénéficier de ces actions de prévention.

 

Mercredi 17 avril 2013, le CLSPD propose aux parents de s'informer et d'échanger à propos des fêtes de nos ados. Pourquoi avoir choisi de parler des fêtes et des soirées dans une action de prévention destinée aux parents ? Parce que les choses ont changé depuis les "boums" qu'ils ont connues, et aussi parce que les pratiques actuelles et les chiffres sont de plus en plus inquiétants :      

"L'alcoolisation massive et répétée peut poser de réels problèmes de santé, de sécurité et de développement pour les adolescents.

En 2007-2008 en Bretagne, 23 % des garçons de 17 ans, et 12 % des filles, avaient connu l'ivresse plus de dix fois dans l'année, et 82 % des garçons et 71% des filles en avaient fait l'expérience au cours de leur vie (enquêtes ESCAPAD, OFDT). Entre 15 et 25 ans, 11 % des jeunes ont perdu connaissance à cause de l'alcool, 12 % ont subi ou regretté des relations sexuelles après avoir bu, et 22 % des garçons ont eu un accident (5 % des filles); alors que les occasions d'obtenir des informations, du dialogue ou du soin se sont multipliées (enquête JEUDEVI/IREB, 2012).
En France, depuis quelques années, les politiques publiques ont permis de réduire le nombre de rassemblements festifs dans l'espace public, pour une meilleure tranquillité des riverains, mais au détriment du travail des acteurs de prévention qui ne peuvent plus intervenir pendant les pratiques d'alcoolisation. Beaucoup de jeunes font la fête aujourd'hui dans des lieux privés et par petits groupes."   

 

(source : Adrénaline) flyerconfjeunes-fete

Partager cet article

Repost 0
Published by FCPE Bruz - dans Prévention
commenter cet article

commentaires

François JOUSSELLIN 16/04/2013 08:57

Puisque la politique de prévention du lycée Anita Conti est directement visée par cet article, je me permets d'apporter à tous quelques précisions.

La politique des actions de prévention du lycée Anita Conti pour 2012/2013 a été définie lors de la réunion du CESC (Comité d’Éducation à la Santé et la citoyenneté où la FCPE est présente
d'ailleurs) du 17 décembre 2012.
Dans ce cadre, 4 priorités ont été définies :
1. la prévention des IST (infections sexuellement transmissibles) : l'éducation à la sexualité, l'accès à la contraception, le SIDA, les relations filles/garçons …
2. la prévention des addictions aux produits psychoactifs avec une attention particulière sur l'usage qui semble se banaliser du cannabis,
3. le respect de la différence : la lutte contre les exclusions (handicap, homophobie, …), l'égalité filles/garçons,
4. Solidarité et civisme : La poursuite des actions de formation des élèves et des personnels (PSC1), le don de sang, le don d'organes, ...

Ces priorités ont été déclinées en actions de prévention, qui ont été mises en œuvre durant cette année scolaire notamment :
La prévention des IST et l’éducation à la sexualité (planning familial) pour tous les élèves de 2nde,
Une réflexion sur les fêtes des adolescents (avec l’association Olympio) pour tous les élèves de 1ère,
Le don de soi (France ADOT, le centre de transfusion sanguine) pour tous les élèves de Tale.
Mais aussi :
une réflexion sur l’égalité filles/garçons (avec l’association « Capital filles »),
la connaissance du milieu carcéral (avec l’association GENEPI),
la mise en œuvre de formation gratuite au PSC1 pour les élèves volontaires,
la semaine « Sport et Handicap » pour tous les élèves de 2nde et de 1ère.


Il est donc tout à fait abusif de laisser entendre qu’un « nombre trop faible d’élèves du lycée (a été) concerné par des actions de prévention cette année encore », quand, depuis plusieurs années,
la totalité des élèves participe à des actions de prévention mises en œuvre avec l’appui des équipes pédagogiques de l’établissement.


François JOUSSELLIN, proviseur