Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 11:07

La réforme des rythmes c'est d'abord et avant tout, les 24 heures de classe mieux réparties dans la semaine, pour favoriser l'apprentissage des élèves, de tous les élèves et notamment pour ceux qui étaient le plus en difficulté. C'est pour cela que la FCPE a soutenu cette réforme qu'elle réclame depuis trop longtemps.

L'une des conséquences de cette réorganisation du temps scolaire est de permettre à davantage d'enfants de bénéficier d'activités périscolaires dont la FCPE défend aussi la dimension éducative et complémentaire de l'Ecole. Cependant, pour s'assurer que sur tout le territoire ces objectifs soient atteints, plusieurs conditions sont à réunir : élaboration d'un projet local en associant représentants de parents, enseignants, les animateurs... ; mise en place d'un organe de suivi et d'évaluation ; des activités simples mais de qualité, gratuites pour les familles afin de n'exclure aucun enfant. Aussi, la FCPE réclame la pérennisation d'un financement par l'Etat des 3h d'activités périscolaires induites par la réforme afin de garantir leur qualité et leur accès à tous les enfants, sans alourdir le budget des familles. Ce financement doit impérativement être réservé aux projets mis en place au sein de l'Ecole publique.

Signez et faites signer la pétition en cliquant sur le lien au dessus de cet article. A lire également ci-dessous une communication de Paul Raoult, Président de la FCPE Nationale

Les nouvelles activités périscolaires doivent être accessibles à tous. Les écoliers français connaissent aujourd'hui une nouvelle organisation des temps scolaire et périscolaires. Leurs journées de classe sont moins longues et moins chargées. Libérer du temps était nécessaire pour que les élèves se reposent, s'aèrent l'esprit, afin de mieux apprendre ensuite. Ces nouveaux temps libérés sont un vecteur de réduction des inégalités à partir du moment où tous les enfants peuvent bénéficier d'activités périscolaires. Et pour que ces activités soient accessibles à tous, elles doivent évidemment être gratuites pour les familles. Beaucoup de communes s'appuyant sur le fonds d'amorçage ont fait le choix de la gratuité pour les familles, mais pas toutes... Dans certaines villes, ces activités seront payantes, uniquement concentrées sur le vendredi après-midi, cela a pour conséquence directe d'exclure certains enfants du périscolaire. De plus, ces enfants se retrouveront coupés de l'école pendant deux jours et demi. Or, nous savons que plus les coupures sont longues, plus la reprise des apprentissages est difficile ensuite.

Pour la FCPE, le fonds d'amorçage aurait sans doute dû, d'une part, être distribué aux collectivités en contrepartie d'engagements de la part des communes, comme la gratuité de ces activités et la réalisation d'un projet co-construit entre les différents partenaires concernés. D'autre part, il est essentiel que l'Etat continue à jouer son rôle de financeur pour que des temps d'activités soient assurés sur l'ensemble du territoire.

C'est pour cette raison que nous avons lancé une pétition nationale afin que ce financement soit pérennisé en compensation d'activités accessibles à tous les élèves !

Il ne faut pas oublier non plus que cette année encore, les différentes enquêtes réalisées sur le coût de la rentrée montrent qu'il ne cesse d'augmenter pour les familles. Ajouter de nouvelles dépenses devient donc difficilement supportable pour certains parents.

Paul Raoult, président de la FCPE Nationale

Partager cet article

Repost 0
Published by FCPE Bruz - dans info pour le primaire
commenter cet article

commentaires